Actualités

Retrouvez les actualités des agences matrimoniales Unicentre.

Vivez une Saint-Valentin gourmande !

A Montauban, les agences matrimoniales résistent encore

Pour les célibataires, la Saint-Valentin peut être l'occasion de trouver l'amour! Beaucoup d'entre eux vont sur des sites de rencontres sur Internet ou utilisent des applications mobiles géolocalisées. À l'opposé, certains abandonnent leurs écrans et font appel à des agences matrimoniales. Avec le développement des offres en ligne, la plupart d'entre elles ont fermé leur porte au début des années 2000. Certaines ont pourtant résisté. À Montauban, deux agences proposent encore leurs services. Aurore Engels dirige l'une d'entre elles, l'agence Unicentre, qui compte 300 adhérents dans le département. Pour elle, les agences ne sont pas toutes appelées à disparaître. «Contrairement aux sites de rencontres, nous proposons un réel service, explique-t-elle. Nous offrons à nos clients un suivi et des séances de coaching. Nous sommes vraiment formés pour les aider.» Mais qui sont ces adhérents prêts à payer pour un tel service à l'heure d'Internet et des réseaux sociaux? «Nous avons une clientèle très diverse, avec presque autant de femmes que d'hommes. On a des agriculteurs, des avocats, des étudiants, des retraités; bref, des gens qui viennent de tous les milieux.» Les célibataires qui font appel à ses services sont souvent des déçus d'internet. «Lorsqu'ils viennent nous voir, nos clients savent exactement ce qu'ils veulent : de l'engagement, une relation durable, autant de choses qu'on trouve difficilement sur des sites de rencontres.» Pour elle, les agences matrimoniales ont encore de l'avenir. «Je reste optimiste et sereine, les gens ont besoin d'un rapport humain à humain, l'écran ne leur suffit plus.»

http://www.ladepeche.fr/article/2016/02/11/2274987-vivez-une-saint-valentin-gourmande.html#xtor=EPR-1

Lire la suite

ORNE HEBDO - 12/02/2016 à 09:59 par Emilie - Alençon

L'agence matrimoniale résiste à la concurrence d'Internet

Garantes de « sérieux », les agences matrimoniales forment toujours des couples malgré la concurrence des sites de rencontres. À Alençon, les responsables de deux agences dressent un bilan très positif.

À la porte des agences, ne frappent que des gens à la recherche de relations pérennes, solides (photo d’illustration)

 

Il y a trois ans, Josiane Le Roy a ouvert une agence Unicentre (franchise) à Alençon (rue de Verdun). Un pari fou, à l’heure où le célibataire séduit sur Meetic, Attractive wolrd ou Adopteunmec. com ? « Non, il y avait une vraie demande dans le département de l’Orne » répond la « conseillère relationnelle », qui exerce depuis 1999 dans la Sarthe (elle gère aujourd’hui deux agences Unicentre : Le Mans et Alençon).

« Sérieux, motivés, libres »

 

La professionnelle ne s’est pas trompée : chaque semaine, elle enchaîne les rendez-vous avec de nouveaux inscrits. Des hommes et des femmes à la recherche de relations pérennes, solides. Et souvent déçus des sites de rencontres : « Sur le web, tout le monde est allé s’inscrire, le meilleur… comme le pire ». Beaucoup de femmes ont vécu des « mésaventures », et les romantiques en quête du grand amour se sont fait duper par ceux qui ne sont là que pour « chasser », multiplier les flirts. Finalement, les sites en ligne ont profité à l’agence :

« On a eu très peur en 2005, au moment où ces sites se sont développés. Mais on se rend compte aujourd’hui que le web a permis de faire le tri. Il y a quinze ans, on perdait un temps fou avec des gens qui ne savaient pas ce qu’ils voulaient ».

Désormais, ceux-ci vont s’inscrire sur Match.com et compagnie. À la porte de l’agence, ne frappent que des gens « sérieux, motivés et libres » (exit les hommes ou femmes marié(e) s). Josiane Le Roy les reçoit tous en entretien (1 h 30, en moyenne) et exige, entre autres, pièce d’identité et justificatif de domicile. Des formalités garantes de « sérieux » : les inscrits ont la certitude de se rencontrer dans un cadre « sécurisé ».

Autre avantage : pas de surprise au moment du face à face. Impossible de mentir en amont sur sa taille, son poids, ou de fournir une photo vieille de 20 ans.

L’empathie et le professionnalisme de la conseillère permettent d’affiner les critères, percevoir les affinités. « Je mets en lien les profils qui pourraient se correspondre. Je conseille aux adhérents de ne pas passer des heures au téléphone, mais de vite organiser une première rencontre ». Ensuite, la magie opère… ou pas.

Mais, en matière de sentiments, il faut savoir être patient. « L’attirance peut naître au second rendez-vous. L’important, dans un premier temps, est de se sentir à l’aise avec l’autre ».

Lire la suite

Unicentre vu dans Femme Actuelle

Témoignage vu dans FEMME ACTUELLE

"J'ai rencontré quelqu'un qui ne répondait pas à mes critères ": Laure, 52 ans (adhérente 639354)

Après une deuxième rupture, je me suis exclusivement concentrée sur mon travail et mes enfants. Au bout de quatre ans, j’ai éprouvé le besoin de renouer avec ma vie de femme, mais je m’étais coupée de mes amis et les sites de rencontres ne me tentaient pas du tout. Trouver l’amour au boulot ? Impossible. Mon poste à responsabilité me l’interdisait. Je me suis donc tournée vers une agence matrimoniale. La conseillère, franche et directe, m’a rassurée : trouver l’amour à mon âge nécessitait de renoncer à certains idéaux. J’étais prête à le faire. En quelques mois, elle m’a mise en contact avec deux hommes. Le premier était quelqu’un de bien, mais ça ne pouvait pas marcher. Le deuxième était très différent de ceux que j’avais connus jusqu’ici, et plus âgé. Mais j’avais confiance en elle, alors j’y suis allée sans même avoir vu sa photo. Je ne le regrette pas, je vis aujourd’hui une belle histoire avec lui !

Laure, 52 ans (adhérente 639354), 9 sélections reçues, 2 rencontres, 1 mise en relation

Lire la suite