Actualités
agence de rencontres vannes

A la rencontre de votre agence matrimoniale de Vannes

Katel Le Cuillier, 47 ans, est responsable de l’agence matrimoniale Unicentre de Vannes. Son approche, fondée sur un service de rencontre sur-mesure, propose de mettre en relation des femmes et des hommes sérieux qui souhaitent s’engager dans une relation

Publié le jeudi 04 novembre 2021 à 14h29

Katel Le Cuillier, 47 ans, est responsable de l’agence matrimoniale Unicentre de Vannes. Son approche, fondée sur un service de rencontre sur-mesure, propose de mettre en relation des femmes et des hommes sérieux qui souhaitent s’engager dans une relation durable et de qualité.

La story de Katel

J’ai d’abord travaillé dans l’immobilier avant de découvrir le métier de conseillère matrimoniale. J’ai commencé dans l’agence Unicentre de Vendée et très vite, j’ai été passionnée. Le Groupe, créé en 1971, est aujourd’hui présent dans toute la France.

J’ai commencé en 2008 et ai pris la direction des agences de Vannes et de Lorient en 2013. Depuis 2018, j’assure la direction du Groupe et le développement du réseau national. Les personnes qui viennent nous voir ne trichent pas. Elles ont entre 30 et 80 ans, souffrent de solitude, recherchent une relation amoureuse.

La plupart du temps, les personnes passent par des sites de rencontre en ligne. Ce qui nous différencie, c’est que nous proposons des rencontres sérieuses, en sécurité et en toute discrétion, avec des profils vérifiés au préalable.

Se dévoiler pour rencontrer l’âme soeur.

Tout commence par un entretien avec moi. Les personnes, devenues adhérentes de l’agence, me confient leurs attentes, présentent leur situation, retracent leur parcours de vie, leurs expériences professionnelles. Elles doivent accepter de se dévoiler. Mais généralement, la confiance s’installe très vite entre nous. Il est plus facile de se confier à une tierce personne qu’à un parent ou à un ami. Je me rends ensuite à leur domicile. Découvrir leur cadre de vie est indispensable pour mieux saisir leur personnalité.

En fonction des critères et des désirs de chacun, je mets en relation les uns avec les autres. Comme j’ai rencontré toutes les personnes, je fais vite des liens de manière intuitive et j’imagine des relations possibles. C’est beaucoup d’écoute et de bienveillance. Je demeure d’une neutralité totale, sans jamais aucun jugement de valeur.

Oser franchir le pas de la porte.

Les rencontres se font dans un endroit neutre. Ça marche ou ça ne marche pas. On s’appelle et on raconte, on fait la part des choses entre ce qui a fonctionné ou pas. Et on affine.

Au besoin, une autre rencontre est organisée ou avec une autre personne. Nous restons présents jusqu’à la bonne rencontre. Pas de place au découragement ! Les personnes qui frappent à notre porte sont sérieuses et motivées. Elles souhaitent engager un projet de vie durable et c’est déjà la moitié du chemin qui est fait.

Parfois, il suffit d’attendre quelques mois pour renouveler une tentative. Sept rencontres sur dix trouvent une issue heureuse. Il n’y a rien à perdre, il faut juste oser.

Je suis passionnée par ce métier. Ce qui me plait, c’est le relationnel, ce contact authentique avec l’humain. Chercher à rendre les gens heureux… qu’ya-t-il de plus beau ?