Actualités
Unicentre - La tribune Montelimar

La recherche de l'âme sœur renforcée

Au sortir du confinement, la ruée sur les annonces matrimoniales

Publié le vendredi 19 juin 2020 à 12h24

Article paru dans LA TRIBUNE du Jeudi 18 Juin 2020. 

Le Covid 19 au service du matrimonial ?

C’est la question que l’on pourrait – sérieusement – se poser, lorsqu’on se penche sur les chiffres des agences matrimoniales, au moins celles de notre région, mais avec un constat analogue dans d’autres coins de France.

La solitude encore plus anxiogène

Ici, cela se vérifie chez Unicentre Drôme - Ardèche (qui s’étend aussi sur une partie du Gard), comme l’a constaté
Corinne, conseillère matrimoniale à Montélimar. « Depuis le déconfinement du 11 mai, nous avons noté une hausse importante du nombre d’ouvertures de dossier. On peut interpréter ça, après la tension suscitée par la présence
du virus sur notre territoire, comme la réalisation, pour certains, que la solitude est anxiogène, a fortiori
quand la situation devient précaire. Les personnes prennent conscience que tout peut changer en quelques
jours ...

D’où cette « envie » de se rapprocher de rencontres « sérieuses », ne serait-ce que pour se rassurer dans le
contact humain », un lien que va solidifier la Conseillère ...

« Pendant toute cette période de confinement, une permanence téléphonique avait été maintenue, et chaque
jour, nous avons pu enregistrer des échanges intéressants. Dès le 11 mai, j’avais 35 nouvelles personnes à voir… et, dès la première semaine « libérée », 20 demandes supplémentaires s’y étaient rajoutées. »

Et la conseillère de poursuivre : « C’est fou de voir l’effet qu’a eu la Covid19 dans cette évolution de mentalité, et ce besoin impérieux de retrouver l’âme soeur. Les sites de rencontre n’assurent pas, visiblement, une efficacité totale. Ce que veulent les personnes, aujourd’hui, ce sont les rencontres « en chair et en os »…»

Tous les âges, tous les milieux ...

Malgré tout, au niveau des agences, un tri méticuleux reste à faire. Car de celui, ou de celle, qui appelle, ils ne
savent rien. Certains contactent les agences matrimoniales après un divorce, après un deuil… mais le professionnel
s’assurera d’abord que ces personnes sont « libres dans les faits » et « libres dans leur tête ».

Ces nouveaux dossiers couvrent tous les âges, comme tous les milieux sociaux. Leur point commun : un nouveau départ… Une voie « sans souci » lorsque la demande est « cohérente ». Car forcément, comme le dit Corinne, « chacun a sa chacune ».

M.M.